Spectacles Joliette

Les nouvelles du Centre culturel de Joliette


Poster un commentaire

RÉAL BÉLAND en supplémentaire

REAL_plan_18x24_v3Le Centre culturel de Joliette accueillera l’humoriste hors du commun Réal Béland, dans le cadre de son spectacle Une autre planète, le jeudi 20 mars dès 20h à la  Salle Rolland-Brunelle.

Réal Béland vient présenter au public joliettain la supplémentaire de son troisième one-man show intitulé Une autre planète. S’adressant à un vaste auditoire, ce spectacle traite de différents sujets comme les travers de la famille, la nostalgie, le
« comfort food », les maladies bizarres, les fusions des multinationales, les hormones de croissance, les problèmes érectiles, etc. D’ailleurs, celui qu’on reconnaît facilement grâce à sa capacité légendaire à changer de voix et à caricaturer les gens propose de nouveaux personnages, tous les plus insensés les uns que les autres. Il nous fera voir le côté absurde de chacun d’eux. Il y aura aussi le retour de l’inévitable Monsieur Latreille, bien sûr. Seul Béland sait nous transporter dans un univers complètement disjoncté. Passé maître dans le domaine de l’improvisation, ce nouveau one-man show  est un spectacle-performance.

Réal Béland a été le King des ados, il a été acclamé en Pologne dans le cadre de son film Nos voisions Dhantsu et partout au Kanah D’Ha, bref l’humoriste a plus d’un tour dans son sac. Simple mais très créatif, Réal Béland est un véritable phénomène qui allie humour absurde et imagination sans borne. Actif dans le domaine depuis 25 ans, chacune de ses performances est un exploit où il n’y a aucune limite. « Décupler le pouvoir de l’humour » est la mission de Réal Béland et il ne faut pas s’étonner que chacun de ses spectacles est un triomphe.

Procurez-vous des billets

spectaclesjoliette.com

Marie-Michèle Rivard pour le Centre culturel de Joliette

Publicités


Poster un commentaire

Miroir : une Marie-Mai aux mille et une facettes par Anabelle Dagenais

Anabelle Dagenais photoPour une quatrième fois depuis février 2013, Marie-Mai s’arrêtait à la Salle Rolland-Brunelle. La chanteuse ouvrait son spectacle vêtue d’une robe au fini métallique, devant une imposante enceinte miroitante. Deux éléments qui n’étaient pas sans rappeler le nom de sa tournée: Miroir.

Le vent dans les cheveux, les pieds baignés dans la brume, la belle et son équipe avaient tout mis en scène pour nous transporter dans un univers glamour qui s’apparente à celui des grandes stars américaines, sans toutefois ressentir le besoin de verser dans la vulgarité. Mention spéciale à Jonathan Hamelin, l’éclairagiste du spectacle, qui a su bonifier la prestation par un travail très diversifié, tant par les couleurs que par les techniques.1403122_10151992311495878_164851036_o

Pour créer une ambiance plus explosive, Marie-Mai invite dès le départ le public à se lever pour danser ou à venir près de la scène, ce à quoi la majorité consent avec plaisir. Malheureusement, il m’a semblé que le public participait un peu moins vers la fin du spectacle, que l’énergie s’affadissait dans la salle. Cela n’a pas empêché une longue file d’attente de se former à la suite du spectacle où attendaient patiemment parents et enfants pour une autographe de la rockeuse. Au fil de la soirée, je me suis surprise à chanter les premiers succès de Marie-Mai. Les yeux fermés, je revivais une période pas si lointaine de ma jeunesse durant laquelle je chantais sur mon lit, devant le miroir, une brosse à cheveux dans les mains.

Même si, à priori, Marie-Mai n’est pas une artiste que je suis de manière assidue, elle demeure une bête de scène pour qui j’ai beaucoup de respect. Son énergie sans bornes laissait transparaître son plaisir à évoluer sur scène, plaisir partagé par tous ceux qui étaient venus la voir. Elle discute avec grande générosité de ses œuvres. Ses explications informelles m’ont fait comprendre les paroles sous un jour nouveau, plus complexe et profond. Même en se démenant sur scène, sa voix m’a semblée encore meilleure qu’en studio. En outre, j’ai été impressionnée. En plus d’interpréter ses propres oeuvres, Marie-Mai nous a fait le plaisir de chanter quelques pièces du répertoire de Beyoncé, d’Avicii, de Miley Cyrus, de Taylor Swift, de Coldplay, etc. Que voulez-vous de plus?

Marie-Mai constitue un modèle positif pour ses jeunes fans. Observer les gens dans la salle m’a fait réaliser à quel point Marie-Mai, avec ses chansons, a pu les aider à traverser de durs moments. Mais pas seulement.. C’est en se déplaçant d’une ville à l’autre pour voir ses spectacles et en attendant pour des autographes que huit filles, Johanie, Catherine, Stéphanie, Marilyn, Alycia, Kim, Valérie et Mathilde se sont rencontrées lors de la tournée «Dangereuse attraction» et qu’elles sont depuis meilleures amies. Comme quoi la musique rapproche les gens.

Marie-Mai, c’est déjà onze années d’une carrière qui a pris naissance à la première édition de Star Académie au Québec en 2003. Le 12 mai prochain, son sixième album verra le jour. Et son public a déjà hâte de la revoir à la Salle Rolland-Brunelle pour sa prochaine tournée.

Rédigé par Anabelle Dagenais pour le Centre culturel de Joliette


Poster un commentaire

HENRI GODON : Des chansons pour tous!

Dans le cadre de sa série Jeune public, le Centre culturel de Joliette a le plaisir de recevoir Henri Godon et le Bedon Band, dans un tout premier spectacle intitulé Chansons pour toutes sortes d’enfants, le dimanche 23 mars dès 14h, à la Salle Rolland-Brunelle.

Entouré de cinq (5) musiciens passionnés et issus de différents groupes de la scène musicale québécoise, les pièces de Henri Godon_afficheHenri Godon voyagent à travers plusieurs styles : le jazz, le traditionnel, le swing. Mise en scène par l’unique Bryan Perro, le spectacle propose de surprenants arrangements sonores et une section de cuivres des plus éclatée, pour accompagner les chansons bien ficelées de l’auteur. Drôles et poétiques à la fois, les textes s’inspirent du quotidien des jeunes âgés entre 5 et 11 ans, et ils sont chantés et racontés dans un langage qui est loin d’être enfantin.

Depuis plus de 20 ans, Denis Massé, que l’on connaît grâce au groupe Les Tireux d’Roches, sillonne le Québec à raconter des histoires aux enfants. En cours de route, il a conté et fait de la musique avec son ami Fred Pellerin, il a fait du théâtre avec son collègue Bryan Perro, il a parcouru les festivals de contes en France, et ainsi de suite. Continuant d‘amuser petits et grands avec ses contes et ses chansons, c’est sous le pseudonyme de Henri Godon qu’il s’est mis à composer toutes sortes de chansons pour les enfants, pour en faire un premier album. Invitant de nombreux amis musiciens à venir faire la fête autour de ses chansons, le « Bedon Band » s’est créé.

Un premier album est sorti en automne dernier et déjà Henri Godon se met à la composition de nouvelles chansons, tout aussi farfelues les unes que les autres. Un deuxième album est en cours de route pour le plaisir des plus petits et des plus grands. Le 23 mars prochain, il convoque la famille à une véritable fête autour de ses chansons. Des cuivres, de la guitare électrique, de la batterie, du plaisir à profusion, de la chanson à texte, bref vous ne ferez que vous amuser!

Procurez-vous des billets

spectaclesjoliette.com

Marie-Michèle Rivard pour le Centre culturel de Joliette


Poster un commentaire

L’univers magique de Daniel Coutu (Rédigé par Anabelle Dagenais)

Anabelle Dagenais photoC’était une marmaille fourmillante de 4 à 11 ans accompagnée de ses parents qui prit place à la salle Rolland-Brunelle dimanche dernier. La jeune assistance toute colorée gambadait dans les allées et les petites voix s’empilaient les unes sur les autres dans un brouhaha qui trahissait une grande hâte. «Maman, ça va commencer!», disait un petit garçon surexcité en sautant sur son siège, quelques rangées devant moi.

Alors que tous comDaniel Coutu the Magician - Live Event Pt. 3mencent à ressentir fébrilement le début du spectacle, la voix de Daniel Coutu se fait entendre : «Les amis, est-ce que vous aimez la sciiiieeeennnnnce et la maggiiiiiiiiiieeeeee?» aussitôt enterrée par une ruée de «ouiiiii!!!!!».

Comme s’il avait réussi à hypnotiser l’assistance, tous les yeux étaient rivés sur lui et n’en ont pas dérogé pendant l’heure complète que durait le spectacle. La raison? Coutu vient chercher l’attention du public avec une interaction complète alliant la musique, l’humour, le théâtre, la technologie et l’implication du public. De la magie diversifiée, quoi!

MUSIQUE  – Très rythmée, elle teintait le climat, le rendant plus que propice au divertissement. Avec des chansons éclatées aux paroles simples à saisir, on nous invite à participer à l’ambiance musicale en tapant des mains tout en chantant.

HUMOUR – Daniel Coutu arrive à satisfaire le public en entier. En effet, l’animation du magicien, truffée de clins d’œil humoristiques à l’attention des parents (Denis Coderre, CELI-REER-Bourse, etc.) et de mimiques absurdes pour faire rigoler les plus jeunes, était diversifiée et a su plaire à chacun.

La simple vue d’un parent qui riait suffisait aux enfants pour rire à leur tour, malgré leur incompréhension des blagues d’«adultes».

THÉÂTRE – En plus de son animation, Daniel Coutu a revêtu un costume de chef cuisinier afin d’interpréter son personnage de Ricardo. Oui, oui, le chef Ricardo!

TECHNOLOGIE – Afin d’impressionner encore plus son public lors des numéros de magie, Daniel Coutu inclut une caméra fixe sur scène pour voir de près les tours. Il présente aussi les différentes étapes d’une démarche scientifique et ce qu’elles impliquent. Si seulement les cours de sciences étaient aussi distrayants!

IMPLICATION DU PUBLIC – Coutu invite des petits ainsi que des adultes à venir le rejoindre sur scène pour faire partie des numéros. J’ai particulièrement apprécié le fait qu’il se rappelle des noms de tous ceux qui ont participé, même à la fin du spectacle. J’y vois là un grand souci du public, une préoccupation qui saura le distinguer tout au long de sa carrière.

Tel un Luc Langevin pour les jeunes, Daniel Coutu a laissé son public bouche-bée d’incompréhension, avec de vrais trucs de pro entourés d’une animation principalement pour les enfants, sans pour autant oublier les parents. Quelle formidable expérience que d’aller le voir en spectacle en famille pour capter dans le visage des enfants l’émerveillement, semblable à celui qu’apporte le père Noël au temps des Fêtes.

@Image trouvée sur Google

Rédigé par Anabelle Dagenais pour le Centre culturel de Joliette


Poster un commentaire

Autre tour de maître signé Tremblay, par Anabelle Dagenais

Anabelle Dagenais photoLa Salle Rolland-Brunelle est bondée. Déjà, on peut sentir l’effervescence nous gagner. L’union Michel Tremblay, René Richard Cyr et Daniel Bélanger est gage de succès et ça, le public le sait. Je m’assoie et j’attends. Avant même que la pièce débute, les comédiens se présentent sur la scène et discutent entre eux. Ce choix de mise en scène est plutôt inhabituel, mais fort intéressant. Ainsi, le public arrive à saisir le pouls de l’univers de la Main, la façon de bouger des personnages, leurs costumes, etc.

Le décor est simple, mais ô combien efficace. Une immense plaque ornée de centaines de lumières couvre tout l’arrière-plan de la scène. Ce dispositif, substitut ingénieux des classiques «spots» bleus et jaunes, apporte un éclairage à l’image de ceux que l’on retrouvait en grande ville pour annoncer des spectacles.

Avant même que quiconque ait pris parole, on nous fait croire à la Main d’antan. On y plonge avec délectation. Puis, le spectacle commence.

Le Chant de Sainte-Carmen de la Main est une autre pièce de Michel Tremblay qui n’est pas sans rappeler les Belles-sœurs, entre autres de par sa forme musicale. Fidèle à ses habitudes, l’auteur s’entoure de plusieurs personnes avec qui il a déjà travaillé précédemment et conserve le niveau de langue populaire qui a fait sa renommée. Ses thèmes récurrents, qui lui ont déjà valu des critiques négatives, sont quant à moi sa grande force. Les situations mises en scène demeurent d’actualité, même si l’histoire de Carmen ne se déroule pas en 2014. Pièce après pièce, Tremblay arrive, de manière incroyable, à nous proposer une histoire toute nouvelle en conservant ses sujets de prédilection (la place des femmes, la pauvreté, etc.). Ces problématiques ne sévissent-elles pas encore de nos jours?

L’histoire nous fait passer par une gamme d’émotions, gage irréfutable de la plume prodigieuse de Michel Tremblay et du dévouement soutenu de l’équipe du Chant de Sainte-Carmen de la Main.

Le Soleil, c’est Carmen. Elle est tel un vent d’espoir qui souffle sur la Main dont le quotidien se résume au bar et à la rue. Malgré l’engouement qu’il suscite auprès des spectateurs du Rodéo, le «Soleil» ne fait pas long feu. Pour avoir tenté de libérer son quartier, on fait taire Carmen à jamais. Maud Guérin (Carmen), Normand D’Amour (Maurice), France Castel (Gloria), Benoît McGinnis (Tooth Pick) : quelques-unes des têtes d’affiche qui ont fait leurs preuves à maintes reprises et qui nous délectent de leur savoir-faire théâtral. Le jeu des comédiens est impeccable, irréprochable. Mention toute spéciale à Bec-de-lièvre qui, en plus d’avoir un incroyable contrôle du personnage, a su me faire sourire et même rire plus d’une fois.  En somme, j’ai assisté à une prestation calculée, qui évite le «surjoué». On aurait dit la réalité devant mes yeux. Une production dans laquelle la distribution doit être fière de jouer.

Le Chant de Sainte-Carmen de la Main, c’est le parfait équilibre entre la chanson et le théâtre. C’est une pièce de théâtre musicale, ni trop longue, ni trop courte, qui nous tient en haleine du début à la fin.

Le «standing ovation» du public à la fin de la présentation m’amène à penser que je ne suis pas la seule à avoir autant apprécié le spectacle. Quelle joie de commencer mon mandat avec un spectacle de si grande qualité!

Rédigé par Anabelle Dagenais pour le Centre culturel de Joliette


Poster un commentaire

MARIE-MAI est de retour!

miroir_afficheLe Centre culturel de Joliette s’estime très fier de recevoir à nouveau l’étoile du rock Marie-Mai, qui effectuera un retour triomphant à la Salle Rolland-Brunelle avec la tournée Miroir, le mercredi 5 mars dès 19h. Un retour qui sait en réjouir plus d’un!

La bête de scène qui s’est produite devant plus d’un demi-million de spectateurs en carrière revient en supplémentaire avec la tournée Miroir, basée sur son plus récent album qui bat tous les records. Avec cette tournée, Marie-Mai démontre une belle maturité et une proximité incomparable avec ses fans. Ses deux plus récentes tournées ont chacune obtenu un Billet d’or et un Félix pour le Spectacle de l’année auteur-compositeur-interprète pour Version 3.0. Elle nous revient donc sur scène avec une quatrième tournée, incluant ses plus grands succès et ses derniers hits.

Marie-Mai est la reine de la musique pop-rock au Québec. Le public adore sa personnalité fougueuse, sa grande générosité et son charisme, bref, voilà pourquoi il en redemande encore et encore! Avec une feuille de route des plus impressionnante, comportant quatre (4) albums totalisant des ventes de plus de 360 000, près d’un million de spectateurs en tournée et en festivals, douze (12) chansons no 1 aux palmarès des radios francophones, près de dix (10) Centre Bell, l’auteure-compositrice-interprète s’est construit un large fan-club au fil des dernières années et cumule les prix et les honneurs. En 2013, elle a remporté deux Félix au Gala de l’ADISQ, dont un troisième trophée dans la catégorie Interprète féminine de l’année, en plus de voir son album Miroir recevoir le prix d’Album pop de l’année et une certification platine.

Marie‐Mai a récemment signé un contrat avec Warner France afin de s’orienter vers le marché européen. Sa polyvalence et sa détermination la pousseront toujours plus loin et promettront de nous faire découvrir d’autres aspects de son talent dans un avenir très rapproché. D’ailleurs, elle prépare actuellement un nouvel album et nous pouvons déjà en entendre un extrait sur les ondes, avec la chanson Jamais trop tard, qu’elle interprète en duo avec Jonas. Ne manquez surtout pas l’arrêt de sa tournée Miroir le 5 mars dès 19h à la Salle Rolland-Brunelle, car ça risque d’être son dernier passage…

Procurez-vous des billets

spectaclesjoliette.com

Marie-Michèle Rivard pour le Centre culturel de Joliette


Poster un commentaire

KARINE LAGUEUX : Une artiste à part entière

klagueux_detailDans le cadre des après-spectacles, présentés par Benny & Co. sur la scène du M103,5FM, le Centre culturel de Joliette a le plaisir de recevoir la magnifique Karine Lagueux, auteure-compositeure-interprète, suite au spectacle de Pierre Lapointe, le samedi 1er mars dès 22h dans le Foyer de la Salle Rolland-Brunelle.

Originaire de Beauceville, Karine Lagueux est certainement reconnue comme étant comédienne, mais elle mène parallèlement une vie d’auteure-compositeure-interprète. Finissante du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2003,  elle voit sa carrière d’actrice montée en flèche. Elle cumule plusieurs rôles dans les séries télévisées dont Vice caché (2004), Minuit, le soir (2004-2006) et Une grenade avec ça? (2009), Destinées (2013-2014), Mémoires Vives (2013-2014), et anime le grand écran au cinéma, dans les longs métrages Mémoires affectives en 2004, Dans une galaxie près de chez vous 2 en 2007 et entre autres, Funkytowm en 2010. Elle a aussi fait de nombreuses apparitions dans des campagnes publicitaires, dont celle de « Les fromages d’ici » et celle du SEPAQ où elle en était la porte-parole. Dotée d’une grande polyvalence, elle peut aussi bien jouer dans des rôles aussi farfelus que sérieux. En 2011, elle est de la distribution de l’émission jeunesse 1, 2, 3, géant diffusée à Télé-Québec où elle incarne la fée Mosa.

Du côté musical, Karine travaille à l’écriture de son premier album. Jouant de la guitare et du piano, la belle s’accompagne elle-même sur scène où elle met de l’avant ses propres textes, ses chansons qui sont parfois folk, parfois plus « pop », et qui prônent un franc parlé. De plus, avec d’autres compatriotes, elle forme un groupe nommé Les classettes où ils reprennent de vieux succès, à leur sauce. Elle a composé et a interprété la pièce En guise de fleur, qui paraît sur la compilation L’Avanttoutlemonde 2009, et s’est produite aux FrancoFolies de Montréal en 2010. Elle a aussi assuré la première partie de Yann Perreau et de Steve Dumas, lors de son dernier passage à Joliette. D’ailleurs, l’artiste à la chevelure de feu a déjà commencé à écrire à d’autres artistes.

Pierre Lapointe en spectacle
pierre lapointe_affiche
Pierre Lapointe vient présenter un tout nouveau spectacle, suite à la parution de son plus récent album PUNKT. Le chanteur propose de le suivre dans une aventure musicale différente, composée de chansons « pop »  où il jette un regard unique sur l’amour, la joie, le sexe, la mort, la mélancolie et la vie. Avec son nouvel album, Pierre Lapointe affirme son goût prononcé pour la provocation douce, les mélanges éclectiques et les mélodies accrocheuses. On ne peut passer sous silence la dextérité dont il fait preuve en jouant ainsi avec les mots et les musiques. Un spectacle qui plaira autant aux curieux assoiffés de nouveautés qu’aux fans fidèles de Pierre Lapointe!

Rappelons que l’après-spectacle de Karine Lagueux est présenté gratuitement dans le Foyer de la Salle Rolland-Brunelle, et ce après le spectacle de Pierre Lapointe.

Consultez la programmation des après-spectacles

Procurez-vous des billets pour Pierre Lapointe

spectaclesjoliette.com

Marie-Michèle Rivard pour le Centre culturel de Joliette