Spectacles Joliette

Les nouvelles du Centre culturel de Joliette


Poster un commentaire

Plaisir et bonheur en compagnie de Fred Pellerin

Le conteur émérite et fierté nationale Fred Pellerin offrait, vendredi soir dernier à Joliette, son tout dernier spectacle intitulé « De peigne et de misère ». Bercé par une folie contagieuse, Pellerin entreprit de réchauffer par cette soirée froide d’hiver les centaines d’amateurs venus s’assembler pour écouter et apprécier histoires et chansons bien d’ici. Le spectacle, vraisemblablement présenté à guichet fermé, réunissait des gens de tous âges et de tous les horizons, venus déguster le verbe unique du conteur et s’imprégner de son univers pittoresque et déjanté.

Fred Pellerin livre une performance teintée d’une sobriété remarquable : la scène est équipée d’une chaise, d’une guitare, et d’un microphone. Le verbomoteur n’a de toute évidence pas besoin de plus de fioritures pour enchanter son auditoire. Le spectacle coule lentement, calembour par calembour, image par image, toujours dans une intimité rappelant les veillées traditionnelles les plus mémorables. Fred Pellerin maîtrise le français sur le bout des doigts et multiplie les déformations sémantiques pour charmer le public, féru de tournures de phrases burlesques ajoutant beaucoup de couleur à sa performance. Le conteur n’a pas qu’une seule corde à son arc : celui-ci livre plusieurs chansons de son cru, fortes d’un contenu lyrique exceptionnel et de mélodies douces et enchanteresses. Pellerin marie en beauté une poésie touchante au son mystique de sa guitare et de son harmonica, appuyant avec brio l’atmosphère pour laquelle il connaît un si grand succès. Il ravit son auditoire à chaque performance dans un plaisir et une intimité magnifique. À voir absolument!

par Cédric Joly pour le Centre culturel de Joliette


Poster un commentaire

L’énergie contagieuse de Rachid Badouri

Le trépidant Rachid Badouri s’amenait à Joliette en supplémentaire pour son spectacle « Rechargé » le 19 décembre dernier. Fraîchement revenu de la France, l’humoriste retrouvait avec grand plaisir le public québécois.

La salle est comble et une atmosphère électrique règne dans la pièce. Badouri explose dès les premières minutes de son spectacle, débordant d’énergie et transmettant une joie contagieuse au public. Il conquit son auditoire par son charisme hypnotisant et son humour incisif frôlant la moquerie, mais toujours exécuté avec une habileté exceptionnelle et une aisance naturelle. Rachid Badouri décoche des flèches à la vitesse de l’éclair, pince-sans-rire de haute voltige. Celui-ci possède une présence scénique magnifique, utilisant mimiques et un langage corporel pour pimenter sa performance, le rendant inévitable aux regards. L’humoriste travaille également avec de multiples effets  et « punchs » musicaux poussant son spectacle vers de nouveaux horizons en ce qui concerne la mise en scène, assurée par le talentueux Guy Lévesque (Galas Juste Pour Rire, Laurent Paquin, Marie-Mai, etc.). Leur duo crée des étincelles tout au long de la soirée.

Blaguant sur son père et sa nationalité, allant de son mariage jusqu’à son séjour en France, Badouri se dévoile et raconte ses expériences dans une avalanche de calembours qui allient ironie et un puissant talent pour l’anecdote. L’entracte surprend la foule, toujours en train de se remettre du dernier effort de l’humoriste. Quelque vingt minutes plus tard, Rachid Badouri remonte sur scène avec la même énergie qu’au début de la soirée, livrant une performance digne des plus grands noms de l’humour au Québec. Sans faute, l’humoriste savoure son moment de gloire à chaque instant, alors en totale possession de ses moyens. Généreux de son temps, la bête de scène offre plus ou moins trente minutes d’extra, indiquant qu’il ne peut pas rester pour rencontrer ses fans après la représentation à cause d’une urgence. Rachid Badouri offrit donc une représentation remarquable au public de Joliette, fort d’un accueil chaleureux qui rappela à l’humoriste qu’il était bien chez lui sous les projecteurs.

par Cédric Joly pour le Centre culturel de Joliette


Poster un commentaire

Une série classique séduisante et de haut niveau

Le Centre culturel de Joliette et La Société musicale Fernand-Lindsay-Opus 130 sont heureux de présenter la série classique Fernand Lindsay-Opus 130 avec la présentation de six concerts qui sauront plaire à tous les amoureux de la musique.

Le Centre culturel de Joliette et Opus 130 en sont à leur septième année de partenariat. « Nous sommes très fiers de notre programmation et d’avoir le plaisir de travailler avec Luc Beauséjour à la direction artistique, » souligne Gilles Pitre, directeur général du Centre culturel de Joliette. Notre collaboration avec Opus 130 a permis encore une fois de présenter une programmation qui sera sans aucun doute à la hauteur de toutes attentes ! ». 

La Société musicale Fernand Lindsay-OPUS 130 en est à sa 18ème saison musicale. « Fidèles à la mission léguée par notre regretté fondateur le père Fernand Lindsay, nous voulons plus que jamais assurer l’accès aux trésors de la musique classique au plus large public possible et fidéliser notre auditoire » d’indiquer le président d’Opus 130, Gilles Tessier. « Notre programmation séduisante, accessible et de haut niveau, couplée à une offre d’abonnement incontournable, notamment pour les étudiants,  favoriseront assurément l’atteinte de nos objectifs  ».

La saison débutera le dimanche 2 octobre avec un spectacle gratuit organisé dans le cadre des Journées de la Culture avec l’Ensemble baroque de McGill, dirigé par Hank Knox. Vous aurez l’occasion d’y entendre les solistes Émilie Brûlé au violon et Vincent Lauzier à la flûte à bec, accompagnés d’une douzaine de musiciens. L’événement aura lieu à la Chapelle des Clercs de St-Viateur à 14h. (Entrée libre).

S’en suivra le concert du Trio Wanderer (France), internationalement reconnu comme une des toutes meilleures formations de musique de chambre d’Europe , le mercredi 19 octobre 20h, de Juan Manuel Quintana (Argentine) à la viole de gambe avec Gregory Jeay à la flûte baroque et Luc Beauséjour au clavecin, le dimanche 20 novembre 19h30,  du réputé Quatuor Bozzini le dimanche 12 février 14h et de l’étincelante Marie-Josée Lord accompagnée de David Jacques à la guitare le dimanche 18 mars 14h. La saison clôturera avec le Lanaudois Jean-Sébastien Roy au violon, étoile montante de la relève classique québécoise, accompagné de Philip Chui au piano, le dimanche 22 avril à 14h.

La Société musicale Fernand Lindsay-Opus 130 tient à saluer la contribution de M. Luc Beauséjour à titre de conseiller artistique à la programmation  2011-2012. Il nous propose d’entendre des virtuoses d’ici et d’ailleurs au sommet de leur art et qui sauront nous communiquer leur passion. Les concerts au programme se dérouleront à la salle Rolland-Brunelle et à la salle Les Mélèzes.

Un abonnement est disponible dès maintenant.  Nous avons le grand privilège d’accueillir Madame Marie-Josée Lord, adulée des mélomanes,  qui à titre d’ambassadrice de notre série classique 2011-2012, a accepté de parrainer  notre campagne d’abonnement.

Pour seulement 100$ ou 40$ pour les étudiants, les lanaudois pourront s’offrir  cinq concerts prestigieux et ce à un prix imbattable. Les spectacles sont aussi disponibles en vente individuelle.

Opus 130 profite de l’occasion pour souligner l’apport précieux et inestimable de ses partenaires : la Caisse Desjardins de Joliette, présentatrice du récital de Marie-Josée Lord, la Rôtisserie Saint-Hubert de Joliette, les  Supermarchés Crevier IGA de Lanaudière, auxquels se joignent les municipalités de Notre-Dame des Prairies, Saint-Charles Borromée, la ville de Joliette  ainsi que les députées Véronique  Hivon et Francine  Raynault. 

www.spectaclesjoliette.com