Spectacles Joliette

Les nouvelles du Centre culturel de Joliette

Plus gros que nature avec P-A Méthot

Poster un commentaire

C’est devant une salle comble et réceptive que P-A Méthot présentait son tout premier one-man show, Plus gros que nature, jeudi soir à la Salle Rolland-Brunelle. Ne connaissant pas ou à peu près pas le bonhomme (je l’avais déjà vu à En route vers mon premier gala sur les ondes de feu Canal Vox), je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait.

Dès les premières secondes du spectacle, la présence et l’énergie de Méthot ont déjà pris le public d’assaut, réagissant à ses moindres mots par des rictus systématiques. P-A déballait à merveille de multiples calembours entourant son coin de pays, la Gaspésie. Celui-ci nous décrivait ses habitudes de vie, ses opinions et pensées avec une simplicité déconcertante, mais jamais superflue. L’humour de l’humoriste se traduit par un sens du timing remarquable, un franc-parler redoutable qui rejoint le public et des thèmes universels comme les femmes, les anecdotes de boisson, la famille, etc. Mention spéciale à la grivoiserie dont faisait preuve le personnage. Méthot le rappelait en répétant : « Si vous pensez ressortir plus intelligent d’icitte, vous n’êtes pas à la bonne place! »

La foule était comblée, moi aussi. Par ses textes définitivement bien écrits et l’énergie continuelle qu’il dégage, P-A Méthot nous faisait passer par toute la gamme des émotions et venait nous chercher dans notre plus séculière intimité avec ses histoires déjantées et sa capacité à nous faire s’y identifier. Après une bonne heure de rires bruyants et coupables, l’humoriste a annoncé l’entracte.

Il reprendra de plus belle alors armé d’une guitare électrique, témoignant ainsi son amour profond pour la musique. Méthot a interprété de façon écourtée plusieurs grands classiques incluant Another Brick In The Wall de Pink Floyd. De la même façon qu’au tout début, l’humoriste enchaînait magistralement l’anecdote et l’analyse humaine. Celui-ci ne pouvait s’empêcher d’accumuler les parenthèses, véritable point fort de son humour. Chacune de ses interventions ravissaient le public et ajoutaient une autre dimension à sa performance. L’humoriste a conclue avec le moment émouvant de la soirée où il remémore son père, récemment décédé. Avec franchise et amour, il a rendu hommage à un homme qui, pour lui, était « plus gros que nature ».

Cédric Joly pour le Centre culturel de Joliette

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s