Spectacles Joliette

Les nouvelles du Centre culturel de Joliette

Les sympathiques névroses d’André Sauvé

2 Commentaires

Anabelle Dagenais photoComment avez-vous dégusté votre café ce matin? Le coude droit en l’air? Votre petit doigt séparé de ses frères? À quel moment avez-vous ouvert la bouche? Et que faisait votre bras gauche pendant que le droit s’activait?

Voilà un bel exemple des absurdités hilarantes auxquelles on reconnaît le style d’André Sauvé. Sa conscience d’ÊTRE fait vivre à l’humoriste nombre d’angoisses existentielles qu’il partage avec nous pendant près de deux heures, pour notre plus grand plaisir. Le personnage n’est pas de tout repos!

Au fait, avez-vous bien dormi ou avez-vous plutôt passé votre nuit, tout comme lui, à essayer de découvrir où s’en va le blanc quand la neige fond?

Vous avez prévu de petites vacances prochainement? J’ose à peine vous dire : Profitez-en! N’y a-t-il que le cerveau en continuelle ébullition d’André Sauvé pour gâcher des vacances au bord de la mer? Le bruit des vagues risque-t-il de vous rendre tout aussi marteau?

Dur, dur, en effet pour l’humoriste à frisettes de vivre dans l’instant présent, cette mince «slice» entre le passé et le futur! Il relate d’ailleurs de façon délirante comment il a tenté de «dresser le poodle dans la craque» pendant plus de deux semaines.

Il faudrait penser à créer un manuel d’instructions nous permettant de circuler sans gêne dans les méandres complexes de son cerveau. Imaginez un peu votre parcours de vie si, au cégep, votre prof de philo 101 s’était avéré être un André Sauvé aux synapses surchauffées! Oui, oui, celui-là même qui sermonne «D» sur les failles de la création!
Vous planifiez peut-être quelques rénovations? N’oubliez surtout pas de faire l’interminable liste des outils dont vous n’aurez pas besoin. Le génie bricoleur Sauvé ne nous en a-t-il pas fait la spectaculaire démonstration pour la construction de sa cabane à oiseaux?

S’il vous est arrivé à vous aussi, plus jeune, de compter Moïse parmi vos héros préférés, ne vous questionnez plus sur les raisons de votre manque de popularité d’alors. Sans doute comprenez-vous mieux, aussi, vos difficultés à socialiser lors de soirées mondaines! Honnêtement, qui ne s’est pas un peu (beaucoup) reconnu dans les difficultés parfois éprouvées à tenter de répondre aux règles socialement établies?

Justement, dans les angoisses et les délires de Sauvé, on finit tous un peu par se reconnaître et se laisser toucher. Au fil des blagues, on en arrive à la conclusion que la vie suit son cours et qu’il ne faut pas tant chercher à ÊTRE qu’à ÊTRE… tout simplement. Tic!

Faîtes-moi connaître vos impressions! Et… portez-vous bien! Ah, non!!!

Rédigé par Anabelle Dagenais pour le Centre culturel de Joliette

Publicités

2 réflexions sur “Les sympathiques névroses d’André Sauvé

  1. En lisant le texte, je revis les meilleurs moments du spectacle. J’ai tellement ri! Y’en a pas deux comme André Sauvé!

  2. C’est vrai qu’il réussit à nous faire réfléchir d’une manière des plus particulières!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s